Free shipping on all orders above 60$

Mathis Boyer, Ambassadeur Julbo: ROCHESTER, APPRENDRE À LA DURE

by Yannick Charbonneau on September 24, 2019

 Petit retour sur mon trip à Rochester dans l’État de New York! Moi et mon bon ami et mécano Antoine Gosselin sommes partis le jeudi 5 septembre, fébrile existé et crinqué, en direction de Rochester pour y disputer les courses de cyclocross UCI C1 et C2 du weekend.  Nous n’avions qu’un seul objectif : revenir de notre voyage avec en poche au moins 1 point UCI. Ce n'est point qui sont si rarissimes pour nous les jeunes coureurs du Canada ont une importance capitale pour notre classement mondial et pour notre positionnement sur la ligne de départ en vue du championnat canadien en novembre à Peterborough.  Arrivés jeudi en fin d’après-midi nous avons pris le temps de nous installer et de profiter de nos derniers moments de répit avant la fin de semaine de fou que nous avions devant nous en allant visiter sommairement la ville. Le lendemain nous sommes allées installer notre cet up sur le site de la course. Suite au montage du matériel j’ai été marché le parcours pour l’analyser de fond en comble, par la suite je suis allé faire une petite activation. Nous étions donc prêts et confiant pour le weekend à venir.

 

Samedi 7 septembre : Je me réveille avec les jambes lourdes et en étant un fatigué, malgré tout je reste confiant! Nous nous rendons à la course et après quelques  tours et mon échauffement je suis fin prêt pour mon départ de 11h50. Après un bon départ de la troisième rangée je remonte et je suis dans les points position qui donne des points UCI mais suite à une chute, un bris de siège et plusieurs tactiques je termine finalement 14 avec aucun point Uci…

Photo de Jacques Wiseman

Dimanche 8 septembre : je me réveille avec un bon feeling et de très bonne jambe! De retour au parcours je fais quelques tours et cette fois-ci je fais le bon choix de boyaux. Je me présente donc sur la ligne de départ avec une certaine sérénité et prête à marquer mes premiers points UCI.  Le départ est donné à 11h50 tapante, je manque complètement mon départ mais je me ressaisis tout de suite et j’effectue un premier tour magistral pour remonter et me positionner environ en 10 places.  Mais un demi-tour plus loin mon dérailleur se retrouve dans ma roue arrière et je suis obligé d’abandonner ma course…

 

Suite à cette triste fin de course nous ramassons rapidement notre matériel et nous prenons la direction de Saint-Hyacinthe avec Les Cowboys Fringants qui jouent à tue-tête et du bon café pour nous tenir éveillé. Après un petit arrêt pour mettre de l’essence nous arrivons finalement à la maison vers 19 h. 

 

Le lendemain matin c’est maintenant le temps de comprendre ce qui a brisé sur les vélos.  Après une analyse de la situation je me rends compte que le bris est entièrement dû à une erreur commise par moi et Antoine.   En résumé samedi mon siège dévisse ce qui est de notre faute car nous aurions dû être plus vigilants même si ce type de vis ne dévisse jamais et j’aurai dû me faire confiance plutôt que d’écouter les autres pour mon choix de boyaux car j’aurais gagné beaucoup de temps. Dimanche le bris est dû à une erreur de mécanique que nous avons commise et se c’est qui a mis fin à ma course.

Certes je suis déçu mais dans la vie il n’y a pas 50 façons d’apprendre, il y en a une et c’est apprendre à la dure!

Je vais apprendre de ces erreurs et revenir plus fort!

Pour suivre les aventures de Matis, cliquez sur les liens suivants: Facebook et Instagram ou dans le magazine Cyclepresse

BACK TO TOP