Mon-Fri, 7am-5pm EST

·

Expédition Alaska: la course pour les fous de course d'expédition

·

À chaque année, mes co-aventuriers et moi nous demandons quelle course-expédition aborder à l’année d’après. Expédition Alaska tombait bien dans nos cordes : navigation, terrain et conditions… tous difficiles. Bref, un regroupement d’éléments jouant en notre faveur! De plus, grâce aux 21 heures de clarté nordique par jour, nous allions en avoir plein la vue.

Quelques embûches plus tard, nous nous sommes finalement retrouvés au point de départ. Notre menu pour la semaine allait comprendre une traverse de glacier, du packraft sur rivières et lacs, une escalade de montagne, du rafting sur rivière glaciale et du vélo de montagne sur une route parsemée de cols et de sentiers. Pour le dessert : kayak de lac et de mer.

Le départ est donné! Nous débutons, sans lâcher les côtes des meneurs, sur le prologue de 20 km à partir de Lake Eklutna, à l’assaut du glacier! À la fin de notre longue journée parsemée de sommets et de crevasses, les troubles respiratoires qu’éprouvait notre co-équipière se sont aggravées. Nous terminons cette première transition en 6e place.

Le lendemain arrivé, notre quatuor devient trio – notre co-équipière ne reprend pas la course, suite à une attaque d’asthme. Les règlements de la course dictent que toute équipe ne terminant pas la course intacte serait placée dans une catégorie inférieure. Extrêmement déçus, nous avons tout de même continué, les 3 gars, le couteau entre les dents, déterminés à montrer que nous faisons partie de l’élite.

Nous nous embarquons dans la section nommée ‘’The Soul Crusher’’ par l’organisation, laquelle nous terminons avec le 2e meilleur temps après 36 heures de trek en montagne et packraft (la 1ère équipe a terminé en 34 heures). Une fois sur la montagne, tout se passait bien, mais la descente en a embêté plus d’un, même que certaines équipes en finirent après près de 3 jours…

Nous entamons les 5 prochains jours en donnant tout ce que nous avons pour parcourir le plus de distance après les gagnants. Avec un ronflant 9h de sommeil, nous rallions l’arrivée à Mile Zero de l’Iditarod Trail, au cœur de Seward.   

Les conditions furent difficiles et nous étions mouillés à 80% du temps, mais nous en revenons avec le sentiment d’avoir fait tout ce dont nous pouvions, en prenant en compte les circonstances.

Nous avons porté nos Julbo Venturi tout le long de l’expédition,  soit sur le glacier, en forêt et dans l’océan! Soumis à de telles conditions, les lentilles Zebra light étaient de mise et ont rempli leur rôle à merveille. Je crois les avoir gardé pendant un cycle complet de 24h sur le bout de mon nez alors que nous pagayions sous la pleine lune sur Lake Kenai!

Malgré qu’Expédition Alaska n’en fût qu’à sa première édition, nous avons eu le droit à une course plus grande que nature, s’étalant sur 6 jours et nuits, à laquelle nous avons rajouté un septième jour pour nous permettre de participer à la course Mount Marathon à Seward, AK.

J’ai parcouru le trajet avec mes partenaires habituels, Jean-Yves et Jonathan Dionne. J’ai une confiance sans bornes envers ces deux frères : nous avons bravé plusieurs tempêtes ensemble et en affronterons maintes autres. Nous nous complétons bien dans nos rôles, un élément important, lors toute course d’aventure, qui devient crucial lorsque la course et d’une telle longue durée.

Pour les intéressés, le lien ci-dessous vous amènera à découvrir la course d’aventure telle que décrit par la Canadian Adventure Racing Association : http://www.canadianadventureracing.com/#!about/cee51